Les jardiniers de l’amour

Post 54 sur 55

Tentons une image: l’amour est une plante qu’on vous a offerte, que vous vous êtes offerte. Pour se développer, elle a besoin d’être au bon endroit, à la bonne température, d’être régulièrement arrosée aux racines ou sur les feuilles, d’un peu d’engrais, de binage et de taille. Parfois, il faut changer la terre. Pour qu’elle grandisse, il convient, au moment opportun, de changer le pot et aussi l’emplacement. Certains affirment que la musique aide à son développement, tout comme l’attention que vous lui portez. Dans tous les cas, si vous la laissez dans un coin sans vous en occuper, elle va mourir. C’est sûr. Ainsi est votre amour. Pour devenir les jardiniers de votre couple, voici un certain nombre de principes à cultiver.

Apprenez à connaître votre partenaire

Quels sont ses plaisirs, ses préférences, ce qui l’irrite, ses peurs, ses sources de stress, ses buts, ses préoccupations, ses espoirs, ses désirs, ses croyances, ses peurs. Il y a souvent une peur d’aborder ces points, mais ils sont essentiels..

Alimentez votre appréciation et votre admiration réciproque.

Rappelez-vous ce que vous admirez chez l’autre, ce que vous trouvez intéressant, ce qui vous manquerait s’il n’était pas là, ce que vous appréciez, ce dont vous êtes fier. Exprimez-le. Célébrez-le. Rappelez-vous vos bons moments, vos valeurs et croyances communes, vos buts, le soutien que vous vous donnez, votre première rencontre. En clair : arrosez les fleurs !

Passez du temps ensemble.

Demeurez connectés: discussions, activités, tâches, loisirs, plaisirs, rendez service. Dans vos conversations, parlez chacun votre tour, écoutez jusqu’à la dernière note, ne donnez pas de conseils non sollicités (tu devrais), démontrez un intérêt véritable, communiquez votre compréhension, exprimez de l’affection et validez les émotions: je vois tes émotions; elles me touchent; elles sont importantes pour moi; je suis intéressé à bien les comprendre.

Laissez votre partenaire vous influencer.

Il importe de communiquer à votre partenaire que vous le respectez. Le partage du pouvoir est un élément important de la satisfaction conjugale.Votre partenaire peut vous apprendre comment il souhaite être aimé. Cela peut évoluer, il vaut mieux se tenir régulièrement au courant des besoins de votre partenaire. Recherchez la demande raisonnable qui se cache dans une position qu’il défend.

Résolvez les problèmes que vous pouvez résoudre.

Prenez soin de commencer la conversation en douceur.Les discussions finissent souvent sur le même ton qu’elles ont commencé. Donnez la chance à votre partenaire de réparer ses erreurs. Collaborez avec ses efforts pour remettre sur la bonne voie la conversation qui s’égare dans des zones dangereuses. Retrouvez un état physique confortable avant d’entreprendre les discussions importantes. Recherchez des compromis et faites preuve de tolérance envers vos erreurs mutuelles. N’accumulez pas les frustrations.

Demandez-vous comment peut-on comprendre cette situation, qu’est-ce qui est affecté dans nos sentiments réciproques, quels buts communs pouvons nous avoir à ce moment et comment croyons-nous que ces buts pourraient être atteints?  Ce qui importe, c’est votre perception subjective et votre jugement personnel: est-ce satisfaisant pour chacun d’entre vous? Chaque couple arrive à des ententes différentes. L’important, c’est que chaque membre du couple considère que l’équilibre atteint est satisfaisant.

Sortez des impasses au sujet des problèmes impossibles à résoudre.

La majorité des conflits conjugaux (69%) sont chroniques (la fréquence des relations sexuelles, le partage des tâches, l’attitude éducative envers les enfants). Vous n’avez pas à régler forcément ces conflits pour être heureux. En choisissant un partenaire, vous choisissez une série de problèmes insolubles avec lesquels vous allez devoir vous débrouiller pour les dix, vingt ou cinquante années futures!. Vous pouvez vivre avec ces différences: le conflit arrive lorsque vous chercher à les annihiler. Essayez simplement de comprendre pourquoi chacun de vous a des sentiments aussi forts à ce sujet. D’ou viennent ils: de la relation présente ou bien du passé?
Recherchez les rêves personnels significatifs derrière ces impasses et intéressez-vous y. Vous rêvez de choses différentes. Le rêve de votre partenaire doit être exprimé et reconnu. (La liberté, la paix, l’unité avec la nature, explorer qui il est, l’aventure, un cheminement spirituel, la justice, l’honneur, la continuité avec son passé, se guérir, connaître sa famille, devenir ce qu’il veux être, le sentiment de puissance, vieillir, explorer sa créativité, la compétence, le pardon, l’ordre, la productivité, clarifier ses priorités, finir ce qui importe, explorer l’activité physique, voyager, gagner, le calme, l’harmonie, construire ce qui importe, faire une deuil…)

Enfin, partagez des moments significatifs en créant des occasions pour parler honnêtement de vos sentiments et de vos convictions en vous appuyant sur des rituels qui vont donner à votre relation un caractère sacré.

Cet article vous a touché, agacé? vous le trouvez nul, génial? Vous n’y arriverez jamais ou appliquez naturellement ces idées?  Faites vos commentaires!!!!

Notez cet article

Partager cet article sur les réseaux sociaux :

1 commentaire

claudie tenacci19 février 2013 at 8 h 09 minRépondre

oui, chers amis, cet article m’a intéressée… c’est d’ailleurs le 1er que j’ai eu envie de lire ??? je sais bien ce que ça dit, et c’est bien…
Bravo pour cet article, beaucoup de vérités. A mon sens, très riche, trop riche pour être retenu et intégré pour des personnes qui cheminent à un rythme un peu lent et qui en sont au début de leur voyage..
une suggestion : peut-être moins de texte, des phrases plus courtes, une synthèse rythmée de l’article ? mais on en parlera bien sûr…

MENU