S’aimer et s’estimer

Post 37 sur 55

Venus de la région parisienne et de Bretagne, nous avons eu la joie d’accueillir Maria, Valérie, Catherine, Mireille et Hervé pour un séjour résidentiel « S’aimer et s’estimer » du 7 au 12 mai. Trois « récidivistes » (quand on vient à Lajus, on y revient!) et 2 personnes nouvelles, toutes différentes et animées du désir de se poser, de se « pauser », de se donner un temps pour soi, pour se retrouver, partager, apprendre, jouer….

zen-druppels1S’aimer et s’estimer: vaste programme!

 

Il s’agit tout d’abord d’établir une bonne relation avec soi, pour créer de belles relations avec les autres.

S’estimer = un aspect conditionnel: valeur mesurable, Faire, compétences, apprentissage, différence

S’aimer = une dimension inconditionnelle: valeur inestimable, Etre, qualité d’être, évolution, égalité

Le même en vidéo! 

 

Et Sylvie a précisé l’esprit et les modalités du séjour: Cultiver le positif, Présence, Authenticité, Choix.

Chacun a facilement trouvé en quoi il était touché par le thème et évoqué les mécanismes de comparaison dévalorisante, d’amalgame entre faire et être, et du socle que constitue l’estime et l’amour de soi. Seul peut se realiser dans notre vie ce que nous croyons au plus profond de nous. Et cela commence par ce que nous croyons de nous-même: l’opinion, les convictions que nous avons sur nous déterminent notre vécu et sont à la source de ce qui se passe dans notre vie (c’est pourquoi il faut les développer dans le bon sens!).

Alors nous avons abordé le sujet de plusieurs manières:

Trois thèmes de méditation : un inventaire de 40 points pour évaluer son estime de soi et les pistes qu’on souhaite développer, une réflexion libre sur « ce que j’aime en moi (au moins 20 éléments) , ce que je n’aime pas en moi » et un dernier point sur « ce qui me réjouit aujourd’hui dans ma vie » (au moins 30 items) suivi d’un partage très émouvant. On passe tellement de temps sur le négatif qu’il est bon, ressourçant et régénérant de constater que chacun détient aussi des zones lumineuses. Le fait de les partager avec les autres les renforce à coup sûr!

La danse créative pour s’intéresser à ce corps souvent oublié, alors qu’il est si important. Par le mouvement et avec la musique, nous avons pu reconnaitre chacune de ses parties pour mieux les apprécier et les remercier. Un beau voyage de soi vers soi qui a permis ensuite de rencontrer les autres dans l’ouverture du coeur.

Les chants de Mantra et les rêves éveillés pour se détendre et libérer son imagination. Notre seule limite, c’est celle de notre imagination. Quelle serait une vie (ma vie, votre vie!) avec un amour inconditionnel et une estime totale de moi-même! Nous avons ensuite lu et partagé de très beaux textes, très personnels et joyeux. Cette visualisation est créatrice d’une autre manière de penser, ce qui semblait impossible, ce qui était enfoui à l’intérieur peut enfin se manifester: c’est la première étape de la création!

La pratique du donner et recevoir, possible lorsqu’on se sent en totalement en confiance, avec soi et avec les autres. Pas de peur de perdre ce que je donne, plus de peur d’être envahi ou indigne de ce que je reçois, la circulation énergétique est à son comble. Halleluyah (version publique john Cale) ou version studio (celle qui nous a tant ému)

Lajus 022Et un séjour à lajus, c’est bien plus que ça: des temps de rien, des massages aux huiles essentielles par notre praticien Denis, une cuisine savoureuse et diététique, un atelier oenologie, une soirée dansante aux rythmes des tubes de chacun, du rire, des échanges et cette part de magie qui nous réconcilie définitivement avec le genre humain lorsqu’il se montre dans sa beauté. Si le soleil manquait à l’extérieur, il était bien présent à l’intérieur de chacun lorsqu’on s’est quitté, emplis d’une douce et tranquille énergie…

 

 

Merci à vous 5 de nous avoir offert votre belle présence… nous savons pourquoi nous avons été guidés dans ce lieu régénérant. Yop Yop!

[fb_button]

 

Notez cet article

Partager cet article sur les réseaux sociaux :

7 commentaires:

Maria15 mai 2013 at 17 h 30 minRépondre

Que dire de plus ? Merci à vous pour votre grande générosité. J’ai parfois le sentiment d’avoir rêvé ; puis je me surprends à fredonner halleluyah en marchant dans la rue ou patti Smith et là je me dis que j’y étais ! Je pense à vous mes compagnons de séjour merci pour ce beau partage. Lajus est dans mon cœur et quand le manque est trop fort je sais que je peux y retourner et je m’y sens chez moi.
À bientôt, yop yop :)

Sylvie15 mai 2013 at 19 h 32 minRépondre

Oui, l’estime de soi commence d’après moi par accepter inconditionnellement l’aspect de son corps puis, lui exprimer toute notre gratitude. Quelle serait notre vie sans nos mains pour caresser, masser, étreindre et câliner? Comment ferions-nous sans nos yeux pour voir les couleurs, les visages, le soleil et la beauté? Prendre le temps de célébrer dignement notre corps est rare et nous l’avons fait pendant ce séjour. Nous avons aussi honoré notre féminin qui met de la douceur dans nos gestes, notre mode de pensée et d’action. Arrêtons pendant un court instant de rivaliser avec les hommes et descendons de notre cheval d’amazone pour goûter à plus de douceur et de tendresse. Juste pour mettre du rond, de la subtilité, de l’espace et du temps … Dans ce séjour, nous avons aussi cherché à nous harmoniser sur tous les plans: physique, émotionnel, mental et spirituel. Sur le plan physique, nous avons pris soin de nous en prenant une alimentation saine et respectueuse du corps ( des miams aux fruits le matin préconisés par France Guillain) et en pratiquant des exercices corporels au réveil.. Sur le plan émotionnel, nous avons accueilli nos amis les sentiments sans aucune discrimination. Sur le plan mental, nous avons osé nous projeter dans l’avenir pour créer notre réalité de demain. Sur le plan spirituel, nous avons choisi de nous relier de la terre au ciel dans la simplicité et l’humilité.
J’entends souvent l’expression ‘prends soin de toi ». Ici à Lajus, on a tout l’espace et le temps pour vraiment le réaliser et passer de  » on sait comment faire ‘ à le faire avec conscience et engagement.

Hervé16 mai 2013 at 19 h 19 minRépondre

Merci Philippe pour cette magnifique synthèse de ce très beau séjour.

Je prolonge ces commentaires par un effet inattendu et quasi magique d’un séjour à Lajus, une expérience qui a suivis et dont j’ai extrait les principes de fonctionnement. Je vous laisse la découvrir en 7 points une méthode hasardeuse et efficace pour pacifier sa relation au tabac.

Le petit guide hasardeux et efficace
pour s’amuser à ralentir
voire éventuellement
si et seulement si
les circonstances le permettent,
arrêter le tabac

1 Calculez votre richesse potentielle supplémentaire

Prendre soin de bien calculer ce que vous coûte le tabac, sur un mois et sur un an. Une fois ce calcul effectué, prenez soin de constater le plaisir qui vous envahit de vous découvrir potentiellement infiniment plus riche que ce que vous ne croyez. Une fois ce constat fait sur un an, il peut être très payant de le refaire sur 30 et 365 jours pour bien étayer sa démarche de manière cohérente et complémentaire

2 Prenez une décision irrévocable

Prenez avec la plus grande gravité et radicalité votre décision : C’est sur et certain que je n’arrêterai jamais de fumer parce que c’est trop bon, trop plaisant, si agréable et si provoquant par moment alors non, je n’arrêterai jamais, je ne prendrai de cette décision tellement je la trouve stupide.(vous pouvez ici rajoutez vos propre raisons car il y en a pleins d’autre qui sont les votre et dont je n’ai absolument pas connaissance)

3 Prenez une seconde décision irrévocable : faire quelque chose avant

Quand il vous prend l’envie irrépressible de fumer, prenez juste le temps de faire quelque chose avant, n’importe quoi, aller aux toilettes, boire un verre d’eau, sucez votre pouce, (y compris si vous vous trouvez sur votre lieu de travail en pleine réunion avec vos chefs), engagez de nouvelles activités, faites appel a votre créativité sans cesse renouvelée pour trouver n’importe quoi à faire avant de vous accorder ce plaisir

4 Ayez toujours des cigarettes et un briquet sur vous

Ben oui, vous aller pas en plus vous taper l’angoisse de vous mettre à la recherche d’une clope et d’un briquet si vous en avez envie, c’est de l’énergie perdu pour rien et qui ne vous permettra pas de trouver sereinement ce que vous pourriez faire avant ce petit plaisir

5 Quand vous avez finis votre tache préalable au plaisir tabacologique,
trouvez en une autre !

Rien de plus facile, vous venez de le faire; qu’est ce qui vous empêche de renouveler l’exploit

6 Au début, craquez de temps à autre, deux trois fois par jour,

C’est pas grave du tout, puisque vous avez décidé de ne pas arrêter

7 Procurez vous un paquet de bonbons

Histoire de disposer d’un ultime recours si votre créativité sans limite partait en fumée à son tour. A partir du deuxième jours, traitez vos bonbons comme la cigarette, comme ça, vous êtes maintenant sur que vous ne grossirez pas!

Ps : Si vous êtes entourer de fumeurs; vous pouvez toujours rester au milieu d’eux et les narguer quand ils fument, c’est une activité qui permet aussi de différer et qui est source d’une grande jubilation croyez moi !

Francoise Caroline29 mai 2013 at 18 h 41 minRépondre

Formidable ce récit sur Lajus…et j’en suis sûre très efficace! Je ne serai pas à Lajus avec vous cet été, mais je sais que j’y serai un jour, et c’est ça qui compte pour moi…. J’ai aussi « beaucoup » apprécié ta vidéo Philippe sur s’estimer et s’aimer.
Voila je suis fière de prendre le temps d’accompagner ce beau travail, et quelle chance j’ai…
A bientôt
FC

Philippe Geffroyhttp://www.lesjardiniersdeletre.com29 mai 2013 at 20 h 11 minRépondre

Merci de ta visite et de ton retour, Anne Caroline. Oui les séjours de Lajus sont formidables… mais pas éternels (il y en aura en 2014 c’est sur!). Ce thème s’aimer et s’estimer m’apparaît de plus en plus comme majeur lorsqu’on est dans une voie d’évolution personnelle! A très bientôt sur skype! Phil

agelasto catherinehttp://www.agelasto-degustation.com3 juillet 2013 at 16 h 56 minRépondre

L’ascension à LAJUS, nous a réjouis et surtout Elevé.
Un séjour magique où tout était fluide, les relations, les échanges, l’écoute et même l’intendance.
Merci Sylvie et Philippe, c’est grâce à votre générosité et professionnalisme que cela a pu se réaliser ainsi.
J’y pense souvent et m’y ressource.
Nous avons partagé un atelier œnologique que j’ai improvisé dans la joie.
Merci de vos retours si positifs.
Mon projet de stages de dégustation près de Chablis avance, je serais prête fin aout ou septembre.
En attendant de vous y recevoir, voici un petit poème que j’ai écrit sur les vendanges /

Des petits grains bien murs
Un jus rouge et sucré
Une grappe serrée
Du beau travail, c’est sur

Je m’applique à trier
Les grains un à un
Foutaise diront certains
Respect ai-je asséné

Respect et ma présence
À rien d’autre ne pense
Non, rien qu’à cette essence
Qui prendra tout son sens

Le sens profond du vin
Il a changé ma vie
M’y donner dans l’entrain
Pour toujours me ravit.

Catherine AGELASTO

Philippe Geffroyhttp://www.lesjardiniersdeletre.com3 juillet 2013 at 17 h 16 minRépondre

Chère Catherine
Te lire me réjouit! J’ai les papilles qui frémissent encore! Merci de ta présence légère et joyeuse! Philippe

MENU