De la compétence à la confiance

Post 29 sur 55

hypnose_confianceJe suis une professionnelle de l’accompagnement

Je suis une professionnelle des métiers de l’accompagnement depuis 20 ans. Je suis formatrice en développement personnel et relationnel et je transmets aux autres des outils de réflexion pour se sentir bien dans leur vie et évoluer vers leur essentiel. Je suis aussi thérapeute et j’accompagne mon prochain vers la guérison du cœur et de l’âme du mieux que je le peux. Jusque là, rien d’anormal.

Je suis formée, voire sur-diplômée
Je me suis formée pendant 10 ans à la pratique de la psychothérapie en Gestalt, j’ai assimilé les bases de la communication non-violente et je l’enseigne. Je suis certifiée en Process Communication depuis 1994. Je suis formée à l’Elément Humain de Will Schutz depuis 2007. Je suis diplômée en sophrologie, formée au soin énergétique et à la méditation. J’ai pratiqué et enseigné l’art du clown développement personnel pendant 7 ans. J’ai fait de la danse improvisée. J’oublie encore de citer tous les stages et parcours suivis… Toutes ces formations ont été enrichissantes pour moi .

Suis-je compétente enfin?
L’idée n’est pas d’étaler toutes mes connaissances, mais plutôt de me rendre compte que tout ce parcours d’apprentissage, pendant longtemps, ne venait jamais répondre à une question lancinante de fond: « est-ce que je suis compétente? » et « à quel moment vais je me sentir définitivement compétente? ». Mais mon ego en voulait toujours plus … Le côté positif était d’apprendre de nouvelles techniques et approches, et de les proposer aux divers clients, mais le point négatif était un sentiment de n’être toujours pas à la hauteur.
J’aurais pu continuer cette course sans fin. Par ailleurs, je restais dans ma zone de confort et rien de vraiment nouveau ne se présentait professionnellement..

Décider enfin que ça suffit!
Il y a environ 2 ans, lors de mon retour dans mon sud-ouest et grâce à l’éclairage régulier d’un professionnel, j’ai progressivement décidé d ‘ arrêter cette course. Evidemment, il s’agit d’un chemin: celui de lâcher la barre du contrôle, du doute et d ‘empoigner solidement celle de la confiance. C’est une décision qui est venue du plus profond de mon être, celle qui jaillit de l’Evidence du Savoir inscrit dans nos cellules. Cette confiance qui nous relie à la vie, au plus grand que nous.

Une nouvelle boussole: le cœur
Pour me repérer un minimum dans cet inconnu , j’ai choisi de faire systématiquement appel à l’intelligence de mon cœur. C’est un haut lieu de vibration qui fournit des milliers d’informations si on prend le temps et le soin de l’écouter. Pour cela, je me place en méditation et je fais le calme dans mon esprit. Puis, je fais apparaître l’image d’une nouvelle possibilité et j’écoute ce que me dit mon cœur. Si je ressens de la joie, je réponds favorablement à une proposition. Dans le cas contraire, si je ressens un pincement, une douleur ou une gêne, je dis simplement non. En fonction du ressenti, je me positionne.
Au début de cette pratique simple, mon mental venait discourir puis au fur et à mesure, il est moins présent. Pour mon ego, cette façon de faire est trop simpliste, lui qui aime le compliqué et le savant. Mais le cœur est très simple et direct.

M’appuyer sur mon sentiment de bien-être pour créer davantage de bien-être
Mon cœur étant ma boussole, je décide de ressentir chaque jour un peu plus de bien-être, de joie et de confiance. Je m’appuie sur l’instant et maintiens ce ressenti le plus durablement possible. Je passe de manière consciente de  » je ne suis pas compétente » à « je sais  » et de  » je compte sur mes propres forces » à « je m’appuie sur une force qui me dépasse », qui fait battre mon cœur, pousser mes ongles et mes cheveux..
Pour maintenir cet état de bien-être, je branche le témoin silencieux de moi-même qui est l’observateur. Il m’indique, comme un ordinateur de bord où je me situe dans mes états d’être et états d’âmes. Il m’indique le chemin pour revenir à la joie, la confiance et le bien-être. Comme une mère, douce et attentionnée, il me montre la voie et me susurre à l’oreille  » comment tu peux te sentir bien, juste maintenant? »

Je sors alors voir la nature, douce et bienveillante, éternellement présente …

[fb_button]
De la compétence à la confiance
5 (100%) 3 votes

Partager cet article sur les réseaux sociaux :

3 commentaires:

Sonia7 décembre 2013 at 21 h 57 minRépondre

Merci Sylvie! Je me retrouve en partie dans ton descriptif! Je vais faire attention à mon cœur!!!

Sylvie9 décembre 2013 at 6 h 47 minRépondre

Oui Sonia , appuies toi sur cette force intérieure qui a toujours été là pour toi !

Marie12 février 2015 at 8 h 57 minRépondre

Merci, je vais tenter d’écouter mon cœur maintenant, au lieu de demander toujours l’avis des autres sur des décisions que ne concernent que moi.

MENU